Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

ensemble de l'autel majeur : autel tombeau, gradin d'autel, tabernacle architecturé à ailes, retable architecturé à ailes, tableau et son cadre : La Crucifixion, 4 statuettes : Saint Pierre, Saint Jean-Baptiste, Saint Jean l'Evangéliste et Saint Louis

Le retable en bois porte les armoiries des Castelnau de Clermont-Lodève ainsi que les armes des Clermont-Lodève associées à celles aujourd'hui bûchées mais identifiées par l

Historique

Datation :
2e quart 17e siècle ; 2e moitié 18e siècle
Année(s) :
1663
Commentaire historique :
Le retable porte les armoiries des Castelnau de Clermont-Lodève ainsi que les armes des Clermont-Lodève associées à celles aujourd'hui bûchées mais identifiées par la bibliographie comme appartenant aux Saint-Baussan. En 1663, date portée sur le retable, le baron Louis de Castelnau de Clermont-Lodève se marie à Anne-Marguerite de Saint-Baussan. La bibliographie indique que ce retable serait le cadeau de noce offert par les Jésuites aux époux. Le tabernacle, l'autel en pyramide inversé et le tableau semblent plus tardif : ils pourraient dater de la 2ème moitié du 18e siècle. L'historiographie indique que le vitrail central représentant La Crucifixion a été mutilé lorsqu'on installa le retable : la partie inférieur a dû être murée à cette occasion.
Notice succincte :
Le retable en bois porte les armoiries des Castelnau de Clermont-Lodève ainsi que les armes des Clermont-Lodève associées à celles aujourd'hui bûchées mais identifiées par la bibliographie comme appartenant aux Saint-Baussan. En 1663, date portée sur le retable, le baron Louis de Castelnau de Clermont-Lodève se marie à Anne-Marguerite de Saint-Baussan. La bibliographie indique que ce retable serait le cadeau de noce offert par les Jésuites aux époux. Le tabernacle, l'autel en pyramide inversé et le tableau semblent plus tardif : ils pourraient dater de la 2ème moitié du 18e siècle. L'historiographie indique que le vitrail central représentant La Crucifixion a été mutilé lorsqu'on installa le retable : la partie inférieur a dû être murée à cette occasion.

Description

Catégorie technique :
menuiserie ; sculpture ; peinture
Matériaux et technique :
bois (en plusieurs éléments) : taillé, sculpté, décor en relief, décor rapporté, décor dans la masse, peint, faux bois, faux marbre, polychrome, doré, mouluré ; toile (support) : peinture à l'huile
Commentaire descriptif :
L'autel-majeur et son retable, entièrement en bois sculpté, peint polychrome, faux bois et faux marbre et doré, prend place dans le choeur sur un emmarchement en bois rectangulaire à deux degrés. L'autel, de plan rectangulaire, à élévation en pyramide inversée et peint en différentes teintes de faux marbre, présente une base et une table moulurée. Le devant d'autel, partitionné en 3 panneaux moulurés, accueille sur le panneau central des éléments sculptés en applique. L'autel supporte un gradin d'autel sur lequel repose le tabernacle. Entièrement doré, il présente un plan en demi-cercle et se prolonge latéralement par deux ailes et deux ailerons à volute. Il est rythmé horizontalement par un soubassement surmonté d'un cordon mouluré auquel sont accrochées les consoles des niches, une partie médiane où sont sculptées la porte cintrée ainsi que 4 niches, et la corniche moulurée débordante ; verticalement par des colonnettes cantonnées à piédestal et chapiteau corinthien et par l'encadrement sculpté de la porte et des niches. L'ensemble de ces éléments accueille un décor en relief sculpté. Le retable peint faux bois et doré se déploie derrière le tabernacle. La partie centrale est occupée par une huile sur toile de format rectangulaire verticale. Son cadre mouluré est intégré au retable. Le tableau est encadré de deux pilastres cannelés à chapiteau corinthien. L'ensemble est flanqué de deux ailerons à volutes sculptés qui reposent sur des panneaux sculptés et deux pilastres peints faux marbre. Les pilastres supportent l'architrave moulurée et l'entablement qui accueille un décor en relief. L'entablement est surmonté d'un fronton dont la corniche moulurée est à denticules. Le tympan accueille un décor en relief. Les rampants supportent des consoles surmontées de pots à feu et d'une croix centrale fleurdelisée dont la base est sculptée. Les quatres statuettes en bois destinés aux niches du tabernacle ont été déposées dans la sacristie.
Représentation :
ornement (piécette : en frise, olive : en frise, pote à feu) ; ornement à forme végétale (palmette, feuillage, feuille d'acanthe : en frise, feuille de laurier : en frise, pampre, chute végétale, feuille d'acanthe : en volute, blé : épi) ; symbole christique (ostensoir, Agneau Pascal ; Agneau de l'Apocalypse : livre, sceau, rayon, I.H.S.) ; symbole marial (A.M.) ; monogramme (V.S.L. ; S.M.A.L) armoirie (écu, couronne, feuille d'acanthe ; écu, couronne, feuille d'acanthe) ; scène (Crucifixion : Jésus, perizonium, épine : couronne, Marie-Madeleine : accroupi, pleurant, saint Jean : en pied, de trois quarts, pleurant, Marie : en pied, de trois quarts, pleurant, cartel, fond de paysage) ; figure (saint Pierre : en pied ; saint Jean-Baptiste : en pied ; saint Jean l'Evangéliste: en pied ; saint Louis : en pied)
Précision sur la représentation :
Le devant d'autel est orné d'un agneau de l'Apocalypse couché sur le livre des sept sceaux, sous un faisceau de rayons. Les consoles du tabernacle forment des palmettes. La porte du tabernacle accueille un ostensoir au pied feuillagé et dont la partie supérieure est ornée de l'Agneau Pascal. L'encadrement des niches est animé d'une frise de feuillage type acanthe et laurier. La partie cintrée des niches accueille une palmette. Les colonnettes sont ornées d'un décor ajouré de pampres de vigne. Au-dessus des niches et de la porte se déploie un décor de végétaux allongés type haricot. La mouluration de la corniche accueille un tore orné d'une frise de feuilles de laurier et une doucine ornée d'une frise de feuilles d'acanthe. La corniche est surmontée d'un pot à feu. Les cannelures des pilastres sont animées de fines chutes de végétaux. Les ailerons forment des volutes de feuilles d'acanthe surmontées de gerbes de blé et d'une tête d'ange. Sous les ailerons, sont représentés des armoiries dans un écu sommé d'une couronne dans un encadrement de feuilles d'acanthe. La moulure au-dessus des pilastres accueille une frise d'oves. L'entablement porte une date, les monogrammes du Christ I.H.S., de la Vierge M.A ainsi que les monogrammes V.S.L. et S.M.A.L au milieu de motifs de palmettes. La frise de denticule qui surmonte l'entablement porte des pendentifs feuillagés. Le tympan est orné d'un blason couronné au milieu de palmes végétales. Les rampants sont surmontés de motifs végétaux ; les consoles de pots à feu. La base de la croix fleurdelisée forme des feuilles d'acanthe. Le cadre du tableau comporte un tore orné d'une frise de feuilles type palmette suivi d'une baguette alternant piécettes et olives. Le tableau représente la Crucifixion. Le Christ crucifié sur la croix est représenté au centre de la composition, dans un paysage d'extérieur, seulement vêtu du perizonium et la tête ceinte de la couronne d'épine. En haut de la croix est fixé un cartel portant des inscriptions latines. Marie-Madeleine se tient accroupie au pied de la croix, les cheveux défaits. Marie et Jean se tiennent debout de part et d'autre de la croix. Ils sont représentés de trois quarts, un bras tendu vers la croix et leur regard tourné vers le corps du Christ. Les trois personnages sont en pleurs. Les statuettes du tabernacle représentent saint Pierre, saint Jean-Baptiste, saint Jean l'Evangéliste et saint Louis.
Précisions sur les dimensions :
dimensions non prises
Etat de conservation :
mauvais état
Précisions sur l'état :
Le retable, et notamment le tableau, est très encrassé et tâché. La couche picturale présente de nombreux décollements. Le décor en applique du devant d'autel présente des manques. Le tabernacle présente de nombreux manques dans la dorure mais également dans la sculpture. Certains de ces éléments de décor manquant sont conservés dans la sacristie avec les quatre statuettes des niches, un pot à feu et deux couronnements.
Marques et inscriptions :
inscription (latin, peinte, sur l'oeuvre) ; armoiries (sculpté, sur l'oeuvre)
Précisions sur les inscriptions :
Sur le tableau, le cartel peint au dessus du Christ porte des inscriptions en latin : "Iesus Nazarenus Rex Iudaeorum". De part et d'autre du retable, sous les ailerons, sont sculptées deux armoiries idendiques dont la partie droite à été buchée : "parti, dextre [d'or] à 3 fasces de [gueules] au chef d'hermine" (Clermont-Lodève). Blason représenté sur le tympan "écartelé à un écu sur le tout : écartelé aux 1 et 4 au château [...] donjonné de 3 pièces ; aux 2 et 3 [...] au lion [...] (Castelnau) ; écu [...] à 3 fasces de [...] au chef d'hermine (Clermont-Lodève)".

Localisation

Commune :
Prudhomat
Lieu-dit ou secteur urbain :
Castelnau
Aire d'étude :
Lot
Edifice de conservation :
collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
choeur

Oeuvres liées

Portail ouest.
Cette église qui remplace un édifice plus ancien, sans doute du 13e siècle, a été élevée à partir de 1507 par Jacques de Castelnau, suivant le voeu de son père, le baron Jean II de Castelnau-Caylus, chambellan de Louis XI, mort en 1505. Elle fut érigée en collégiale par le pape Jules II et dédiée dans un premier temps à saint Jean. Ce n'est qu'à la fin du 16e siècle qu'elle est pl
Le rédacteur de la notice vous propose de voir aussi :
Vue d'ensemble du tabernacle en 1977
Ce tabernacle en bois sculpté et doré pourrait dater de la 2ème moitié du 17e siècle. D'après un cliché de 1977, Il prenait place sur un autel dans la chapelle sud, derrière un tableau représentant La Crucifixion.
Vue d'ensemble du tableau : La Crucifixion.
Le tableau, sans doute datable du 18e siècle, reprend la représentation traditionnelle de la Crucifixion avec Marie et Jean en y ajoutant deux évêques non identifiés mais appartenant peut-être à la famille de Castelnau. D'après un cliché de 1979, le tableau prenait place au-dessus d'un autel secondaire de la chapelle sud, derrière un tabernacle aujourd'hui disparu.

Illustrations


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600084NUCA - Vue d'ensemble de l'autel majeur. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600085NUCA - Vue d'ensemble de l'autel tombeau et du tabernacle. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600086NUCA - Vue d'ensemble du tabernacle et du retable. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600087NUCA - Vue d'ensemble du tabernacle. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600088NUCA - Vue d'ensemble de l'autel majeur en 1977. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600089NUCA - Vue de détail du fronton du retable. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600334NUCA - Vue d'ensemble de la statuette : Saint Jean l'Evangéliste. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600335NUCA - Vue d'ensemble de la statuette : Saint Pierre. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600336NUCA - Vue d'ensemble de la statuette : Saint Jean-Baptiste. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600337NUCA - Vue d'ensemble de la statuette : Saint Louis. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600338NUCA - Vue d'ensemble d'éléments d'applique du retable. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600339NUCA - Vue d'ensemble de la croix. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600340NUCA - Vue d'ensemble de deux colonnettes du tabernacle. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Bibliographie :
JUILLET, Jacques, Les 38 barons de Castelnau, 1971, pp. 167-178.

Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de la Vallée de la Dordogne lotoise
Référence :
IM46105642
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Couteau Anaïs
Date de publication :
2013
Date de mise à jour :
2014/07/31
Date de la protection :
1992/06/22 : classé au titre objet
Référence de la notice M.H. :
PM46106887
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler
Conseil général du Lot