Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

ensemble des 26 stalles de la nef

Ces stalles aurait été commandé par Jacques de Castelnau, baron de 1505 à 1515 au moment de la construction de la collégiale, à partir de 1507. L'historiographie indique que

Historique

Datation :
1er quart 16e siècle
Commentaire historique :
Ces stalles aurait été commandé par Jacques de Castelnau, baron de 1505 à 1515 au moment de la construction de la collégiale, à partir de 1507. L'historiographie indique que ce serait son neveu, le cardinal François-Guillem de Castelnau Clermont-Lodève, qui aurait fait venir les artisans italiens des stalles de la cathédrale d'Auch dont il fut archevêque entre 1507 et 1511. L'iconographie et le style gothique flamboyant des sculpture confirment une datation du début du 16e siècle.

Description

Catégorie technique :
menuiserie ; sculpture
Matériaux et technique :
noyer (en plusieurs éléments) : taillé, découpé, mouluré, sculpté,décor en demi-relief, décor en haut-relief, décor rapporté
Commentaire descriptif :
Les deux ensembles de stalles de la nef sont montés sur une estrade et adoptent un plan en L, petit côté face au choeur. Ils comportent chacun 4 sièges bas et 9 sièges hauts. L'accès aux sièges hauts s'effectue par deux escaliers droits à 2 et 3 degrés situés, pour le plus petit, au centre des 4 sièges du bas et, pour le plus grand, à l'extrémité du petit côté du L. Chaque siège se compose de deux parcloses perpendiculaires au dos. Celui-ci est constitué d'un assemblage de plusieurs planches accolées verticalement. L'abattant s'articule à l'aide de deux charnières. Les miséricordes accueillent une mouluration ou un décor en relief figuré. L'accotoir continu qui file au-dessus des parcloses se prolonge en bourrelet mouluré arrondi au-dessus des appuis-mains formant les museaux dont la face supérieure est l'accoudoir. Le chant des parcloses est animé d'un décor sculpté : les parties droites forment des colonnettes prismatiques et la partie arrondie de l'appuie main accueille un décor en haut-relief. Les sièges supérieurs sont surmontés d'un haut dorsal accueillant en partie haute un décor sculpté en demi relief rapporté formant un remplage. Les interdorsaux forment des colonnettes sculptées surmontées de pinacles. L'ensemble du dorsal est surmonté d'un dais incurvé sommé d'un couronnement ajouré à motif de remplage rythmé par des pendentifs sculptés dans l'alignement des interdorsaux et surmonté de clocheton. Chaque jouée, haute ou basse, est animée d'un riche décor sculpté en bas ou haut-relief organisé en registres.
Représentation :
ornement (coquille, fleurette, feuillage : en frise ; armoirie) ; décor d'architecture (remplage, arc polylobé, clocheton) ; animal fabuleux ; personnage imaginaire (ange : torse, de profil, ange : en pied, de face ; tétramorphe) ; figure (homme : en pied ; homme : tête ; anthropomorphe : en pied) ; personnage historique (évêque : en pied, de face ; cardinal : en pied, de face ; pape : en pied, de face) ; figure biblique (saint Jean-Baptiste : en pied, de face, mouton ; sainte Marguerite : en pied, de face, priant, dragon ; Vierge de Pitié : assis, Christ, mort ; Visitation : sainte Elizabeth, Marie ; ange ; saint Jean : en pied, de face, calice ; sainte Catherine d'Alexandrie : en pied, de face, couronne, roue, tête, boîte ; évangliste : Marc, lion, Matthieu, homme, Jean, aigle, Luc, taureau ; sainte Anne : assise, Marie : enfant, lisant)
Précision sur la représentation :
Un riche décor historié se déploie essentiellement sur les jouées hautes qui ferment les stalles à chaque extrémité. Ce décor fait référence à des personnages et sujets religieux : saint Jean-Baptiste, sainte Marguerite foulant le dragon, la Visitation, une Pietà (stalles nord), saint Jean, saint Catherine d'Alexandrie et les instruments de son martyre, les évangélistes et leur attribut, saint Jacques le Majeur (stalles sud). Ces références bibliques sont associés aux représentations des personnages ecclésiastiques de la famille de Castelnau, identifiés par l'historiographie et la tradition : Guy de Castlelnau-Calmont, fils de Jean II, évêque de Cahors (1508), puis de Périgueux (1513-1523), le cardinal François Guillaume de Clermont-Lodève, archevêque d'Auch (1503-1540), Jean de Castelnau-Caylus, oncle de Jean II et frère d'Antoine, évêque de Cahors (1438-1460) sur les jouées des stalles nord et le pape Jules II de Médicis (1503-1513) sur la jouée côté choeur des stalles sud. Certains de ces personnages sont associés à des armoiries représentées seules (au-dessus de saint Jean et sainte Marguerite) ou portées par des personnages anthropomorphes ou des anges (au-dessus de Jules II et du cardinal François-Guillaume). L'essentiel des personnages et des scènes bibliques sont représentés sous un décor de gables et des remplages de style gothique flamboyant. Ce décor architectural anime également les parties hautes des dorsaux et la corniche. Un décor plus pittoresque et anecdotique orne les miséricordes, appuis-mains et pendentifs du baldaquin : ce sont les nombreux petits personnages contemporains, assis ou allongés, artisans ou lecteurs, ainsi que des personnes anthropomorphes, des anges, des animaux fabuleux et des visages expressifs qui peuplent et individualisent ces pièces de bois. Certains sont seulement ornés d'un décor végétal. Les interdorsaux sont ornés de rinceaux végétaux et de fleurettes.
Précisions sur les dimensions :
dimensions non prises
Etat de conservation :
mauvais état
Précisions sur l'état :
Certaines sculptures, notamment celles de appuis mains, sont assez endommagées.
Marques et inscriptions :
armoiries (sculptées, sur l'oeuvre)
Précisions sur les inscriptions :
Armoiries au-dessus de saint Jean : "écartelé : aux 1 et 4 de [...] au château d'or et aux 2 et 3 de [...] au lion de [...]" (attribué aux Castelnau-Calmon) et "écartelé au 1 [...] au château de [...], au 4 de [...] au lion de [...], aux 2 et 3 de [...] au lion de [...] et 16 étoiles de [...] orle" (attribué au Castelnau-Caylus).£Au-dessus du pape Jules II et surmontées d'un heaume : "écartelé : aux 1 et 4 de [...] au château de [...] et aux 2 et 3 de [...] au lion de [...]" (attribué aux Castelnau-Calmon).£Au-dessus de saint Jean-Baptiste "écartelé : aux 1 et 4 de [...] au château de [...] et aux 2 et 3 de [...] au lion de [...]" (attribué aux Castelnau-Calmon)" et "écartelé 1 de [...] au château de [...] et au 3 de [...] au lion de [...]" la partie droite étant bûchée.£Au-dessus du cardinal François Guillem et surmontées de la crosse et de la mitre d'évêque : " écartelé : aux 1 et 4 de [...] au château de [...] et aux 2 et 3 de [...] au lion de [...]" (attribué aux Castelnau-Calmon).

Localisation

Commune :
Prudhomat
Lieu-dit ou secteur urbain :
Castelnau-Bretenoux
Aire d'étude :
canton de Bretenoux
Edifice de conservation :
collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis
Référence de l'édifice de conservation :
IM46105631
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
nef

Oeuvres liées

Portail ouest.
Cette église qui remplace un édifice plus ancien, sans doute du 13e siècle, a été élevée à partir de 1507 par Jacques de Castelnau, suivant le voeu de son père, le baron Jean II de Castelnau-Caylus, chambellan de Louis XI, mort en 1505. Elle fut érigée en collégiale par le pape Jules II et dédiée dans un premier temps à saint Jean. Ce n'est qu'à la fin du 16e siècle qu'elle est pl
Vue d'ensemble des stalles de la nef depuis le choeur.
Ces stalles forment un ensemble exceptionnel par leur ampleur - peut être moindre aujourd'hui qu'à l'origine - et par la qualité de sa sculpture qui, en ce début de 16e siècle, s'inscrit encore dans le style gothique flamboyant. Si l'iconographie rend hommage aux grandes figures catholiques ainsi qu'à la famille des Castelnau-Caylus, dont le baron Jacques (1505 à 1515) aurait achevé la con

Illustrations


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600052NUCA - Vue d'ensemble des stalles hautes et basse, côté sud de la nef, depuis le choeur. - Blaya, Nelly, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600053NUCA - Vue d'ensemble des stalles hautes et basses, côté nord de la nef, depuis le choeur. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600054NUCA - Vue de détail de la jouée des stalles basses de la nef, côté nord : Saint-Jean Baptiste. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600055NUCA - Détail de la jouée des stalles hautes de la nef, côté nord : Sainte-Marguerite. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600056NUCA - Détail de la jouée des stalles hautes de la nef côté nord : identifié comme l'évêque François Guillem de Castelnau-Clermont. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600057NUCA - Détail de la jouée des stalles hautes de la nef côté nord : armoires d'un évêque de la branche des Castelnau-Caylus. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600058NUCA - Vue générale des stalles hautes côté nord de la nef. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600059NUCA - Vue d'ensemble des stalles basses, côté nord de la nef. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600060NUCA - Vue d'ensemble de stalles hautes et basses de la nef côté nord. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600061NUCA - Vue de détail des appuie mains et de miséricorde d'une stalle. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600062NUCA - Vue de détail de miséricorde et appui - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600063NUCA - Vue de détail des sculptures de la jouée des stalles hautes de la nef côté nord. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600064NUCA - Vue de détail des sculptures de la jouée des stalles hautes de la nef côté sud. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600065NUCA - Vue de détail des sculptures de la jouée des stalles de la nef côté sud. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600066NUCA - Vue de détail des sculptures de la jouée des stalles hautes de la nef côté sud : armoiries des Castelnau-Caylus. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600067NUCA - Vue de détail des sculptures de la jouée des stalles basses de la nef côté sud : Saint Jean. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600068NUCA - Vue de détail d'une sculpture : Ecclésiastique soutenu par un ange. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600069NUCA - Vue de détail des sculptures de l'escalier d'accès - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Prudhomat (Lot), collégiale Saint-Jean puis Saint-Louis.
Référence : IVD46_20134600075NUCA - Vue de détail des dorsaux et du baldaquin des stalles hautes de la nef côté nord. - Couteau, Anaïs, (c) Conseil général du Lot ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Aucun document n'est lié à cette notice.


Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de la Vallée de la Dordogne lotoise
Référence :
IM46105632
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Couteau Anaïs
Date de publication :
2013
Date de mise à jour :
2014/07/31
Date de la protection :
1905/05/09 : classé au titre objet
Référence de la notice M.H. :
PM46106882
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler
Conseil général du Lot