Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

peinture monumentale de l'Annonciation et de la Visitation

De par la forme des vêtements (longues robes à retroussis ondoyants et tuniques blousant au niveau de la taille), les scènes de l'Annonciation et de la Visitation peuvent être

Historique

Datation :
limite 12e siècle 13e siècle
Commentaire historique :
De par la forme des vêtements (longues robes à retroussis ondoyants et tuniques blousant au niveau de la taille), les scènes de l'Annonciation et de la Visitation peuvent être datées des années 1180-1210. Ils font en effet référence à une mode s'étalant entre la fin du 12e siècle et le début du 13e siècle que l'on peut remarquer dans les peintures de Montmorillon dans la Vienne, à Pontigné dans le Maine-et-Loire ou encore à Pouzauges en Vendée, comme l'a démontré Virginie Czerniak (op. cit.).

Description

Catégorie technique :
peinture murale
Matériaux et technique :
enduit : peinture à chaux (lapis-lazuli)
Commentaire descriptif :
Les analyses pratiquées par le Laboratoire de Recherches des Monuments Historiques ont montré que les peintures présentes sur le mur extérieur nord de la salle supérieure ont été réalisées avec des pigments de grande qualité, notamment du lapis-lazuli et du vermillion.
Représentation :
Annonciation ; Visitation ; ornement (à bandes, à ligne ondulée, à perles)
Précision sur la représentation :
Sous ses arcades, le mur extérieur nord de la salle supérieure présente deux scènes : l'Annonciation et la Visitation. Sous la première arcade en partant de la gauche, l'ange Gabriel déploie une banderole qui vient toucher le visage de la Vierge, qui est assise sur un trône en face de lui. Elle se tient les mains ouvertes en signe d'acceptation ou de surprise. En même temps, la colombe du saint Esprit lui touche le front. Une bande rouge ocre sépare cette scène de la suivante où l'on retrouve la Vierge Marie à gauche recevant l'étreinte d'Elisabeth qui semble se précipiter vers sa cousine. Ces deux représentations prennent place sur un fond uni bleu intense creusé par endroits pour recevoir des éléments en relief qui se retrouvaient également sur l'entablement supérieur et le piédroit gauche. L'intrados des arcades est souligné de deux bandes ocre rouge encadrant un listel vert bordé de deux minces bandes jaunes. Au-dessus de la tête des protagonistes, une bande ondée verte matérialise le ciel.
Dimensions :
dimensions non prises
Etat de conservation :
oeuvre restaurée
Précisions sur l'état :
Les peintures du mur extérieur nord de la salle supérieure ont connu une intervention de restauration-conservation en 1973, menée par Marie-France de Christen. Des essais de refixage furent entrepris mais sans grand succès. Une nouvelle campagne fut alors entreprise en 1979 par l'atelier Bellin, avec de meilleurs résultats. Ces essais concluants aboutirent à une campagne généralisée de refixage. Ces peintures ont subi une nouvelle intervention de conservation-restauration entre septembre et novembre 2004 par Aude Aussillou-Correa et Diane Henry-Lormelle.
Marques et inscriptions :
inscription concernant l'iconographie (peintes)
Précisions sur les inscriptions :
Dans la scène de l'Annonciation, l'ange Gabriel tient un long phylactère sur lequel est inscrit : AVE MARIA GRACIA PLENA DNS TECUM. Un début d'inscription a été relevé au bas de la scène de l'Annonciation au début du 20e siècle par Ernest Rupin : SAPIENTIA PATRIS.

Localisation

Commune :
Rocamadour
Aire d'étude :
Lot
Edifice de conservation :
ouvrage d'entrée dit Tour-porche Saint-Michel
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
mur extérieur nord de la salle supérieure

Oeuvres liées

La tour Saint-Michel : gravue, vers 1830.
La plus ancienne mention connue de la chapelle Saint-Michel date de 1236 (Albe, p. 543). La construction de cette chapelle sur porte doit probablement être située entre la fin du 12e siècle et les premières décennies du siècle suivant. La fenêtre triple du troisième étage est analogue à celles qui éclairaient la "sala nova" de l'abbé Bernard de Ventadour, mentionnée en 1223 et située

Illustrations


Rocamadour (Lot), ouvrage d'entrée dit Tour-porche Saint-Michel.
Référence : IVR73_20094602029NUCA - Relevé de 1889 des peintures murales du mur extérieur: l'Annonciation et la Visitation. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) RMN.


Rocamadour (Lot), ouvrage d'entrée dit Tour-porche Saint-Michel.
Référence : IVR73_20094602130NUCA - Photographie de 1949. Mur extérieur : Annonciation et Visitation. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) RMN.


Rocamadour (Lot), ouvrage d'entrée dit Tour-porche Saint-Michel.
Référence : IVR73_20114650458NUCA - - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rocamadour (Lot), ouvrage d'entrée dit Tour-porche Saint-Michel.
Référence : IVR73_20114651136NUCA - - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Bibliographie :
Czerniak (Virginie), La peinture murale médiévale en Quercy (XIIe-XVIe siècle), thèse de doctorat sous la direction de Jacques Lacoste, Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3, 2004, p. 72-88.
Chevalt (Jean-Baptiste, abbé), Guide du pélerin à Rocamadour, 1ère édition Montauban, Bertout, 1862, réédité, Nîmes, La Cour, 1996.

Informations complémentaires

Référence :
IM46000909
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Decottignies Sylvie ; Malherbe Camille
Date de publication :
2011
Date de mise à jour :
2014/03/04
Date de la protection :
1908/07/25 : classé au titre objet
Référence de la notice M.H. :
PM46000244
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler
Conseil général du Lot