Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

peinture monumentale de la rencontre des trois morts et des trois vifs

La composition originale de cette représentation de la Rencontre des trois morts et des trois vifs nous est connue par la description qu'en a faite l'abbé Jean-Baptiste Chevalt e

Historique

Datation :
4e quart 15e siècle
Commentaire historique :
La composition originale de cette représentation de la Rencontre des trois morts et des trois vifs nous est connue par la description qu'en a faite l'abbé Jean-Baptiste Chevalt en 1862. Ainsi l'élément présent au-dessus des trois morts représentait Dieu le Père apparaissant dans les nuées, qui supportait dans sa main droite le Christ en position de prière. La scène était complétée par la présence des trois cavaliers. La présence de cette Trinité fait de la représentation de la Rencontre des trois morts et des trois vifs de Rocamadour, en l'état actuel des connaissances, un cas unique. La scène a certainement été réalisée autour de 1479, au moment de la reconstruction de la chapelle Notre-Dame. L'édifice roman a en effet été détruit en 1476 dans la chute d'un pan de la falaise à laquelle est adossée la cité.

Description

Catégorie technique :
peinture murale
Matériaux et technique :
enduit : peinture à la chaux
Représentation :
les trois morts et les trois vifs, Trinité : nuées
Précision sur la représentation :
Au registre inférieur du mur deux morts décharnés, quasi à l'état de squelette, sont représentés en pied, presque grandeur nature. Le premier, muni d'une pelle et portant un linceul sur l'épaule, lève le bras gauche tandis que le second brandit un javelot de la même main. La jambe du troisième cadavre se devine encore. Au-dessus des morts subsiste la représentation d'une Trinité dans des nuées aujourd'hui quasiment disparue.
Dimensions :
dimensions non prises
Etat de conservation :
fragments ; oeuvre restaurée
Précisions sur l'état :
Une grande partie de la composition a disparue lors du percement d'une baie. Il n'en subsiste plus aujourd'hui que quelques éléments situés entre le piédroit oriental du portail et le côté gauche de la fenêtre de la première travée. Placées à hauteur des visiteurs, les peintures ont continuellement souffert de frottements et de griffures renforçant l'usure résultant de leur situation en extérieur. Les peintures semblent n'avoir jamais été dissimulées sous un badigeon, ce qui explique leur aspect extrêmement délavé. Une intervention de conservation-restauration a été entreprise entre septembre et novembre 2004 par Aude Aussilloux-Correa et Diane Henry-Lormelle (dossier de restauration non consulté). Un nettoyage superficiel a été fait, suivi d'un refixage de la couche picturale. Le support est consolidé et les anciens colmatages sont vérifiés et repris. Enfin, la restauration s'est terminée par une retouche minimaliste des lacunes et usures.
Marques et inscriptions :
inscription concernant l'iconographie (disparue)
Précisions sur les inscriptions :
Sous les nuées accompagnant la représentation de la Trinité se trouvait une banderole dont l'inscription était déjà illisible en 1862.

Localisation

Commune :
Rocamadour
Aire d'étude :
Lot
Edifice de conservation :
chapelle Notre-Dame
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
mur extérieur de la première travée méridionale

Oeuvres liées

Photographie ancienne du portail.
La chapelle primitive, attestée au début du 12e siècle, a été détruite en 1476 par un roc détaché de la falaise. Une inscription fixée à l'élévation sud indique qu'elle fut reconstruite en 1479 par Denis de Bar, évêque de Tulle (1471-1495) dont le blason apparaît sur le portail sud en même temps que celui de Clément de Brillac (1495-1514). Les protestants auraient mis à sac l'ég

Illustrations


Rocamadour (Lot), église paroissiale dite chapelle Notre-Dame ou Miraculeuse ou de la Vierge.
Référence : IVR73_20094602136NUCA - Photographie de 1949. Extérieur : rencontre des trois morts et des trois vifs. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) RMN.


Rocamadour (Lot), église paroissiale dite chapelle Notre-Dame ou Miraculeuse ou de la Vierge.
Référence : IVR73_20094602137NUCA - Photographie de 1949. Extérieur : détail de la rencontre des trois morts et des trois vifs. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) RMN.


Rocamadour (Lot), église paroissiale dite chapelle Notre-Dame ou Miraculeuse ou de la Vierge.
Référence : IVR73_20114650462NUCA - Registre supérieur : la Trinité dans des nuées. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rocamadour (Lot), chapelle Notre-Dame.
Référence : IVR73_20114651120NUCA - - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rocamadour (Lot), chapelle Notre-Dame.
Référence : IVR73_20114651121NUCA - - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rocamadour (Lot), chapelle Notre-Dame.
Référence : IVR73_20114651122NUCA - - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Bibliographie :
Chevalt (Jean-Baptiste, abbé), Guide du pélerin à Rocamadour, 1ère édition, Montauban, Bertout, 1862, réédité, Nîmes, La Cour, 1996, p. 26-27.
Czerniak (Virginie), La peinture murale médiévale en Quercy (XIIe-XVIe siècle), thèse de doctorat sous la direction de Jacques Lacoste, Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3, 2004, p. 66-71.
Groupe de Recherches sur les Peintures Murales, Vifs nous sommes...Morts nous serons. La rencontre des trois morts et des trois vifs en France dans la peinture murale, Vendôme, Editions du Cherche-Lune, 2001.

Informations complémentaires

Référence :
IM46000856
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Malherbe Camille ; Decottignies Sylvie
Date de publication :
2011
Date de mise à jour :
2014/03/04
Date de la protection :
1908/07/25 : classé au titre objet
Référence de la notice M.H. :
PM46000243
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler
Conseil général du Lot