Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

présentation du Trésor de Conques

En partie constitué grâce aux donations des rois carolingiens, le trésor de Conques s'enrichit considérablement avec l'essor des pèlerinages. Etape importante sur le chemin de
Oeuvre non localisée

Historique

Datation :
Haut Moyen Age ; Milieu du Moyen Age ; Fin du Moyen Age
Commentaire historique :
Fondé par l'ermite Dadon au VIIe siècle, le premier monastère de Conques put se développer grâce aux importantes donations que lui firent les souverains carolingiens, notamment Louis le Pieux et Pépin II , rois d'Aquitaine. A ces dons s'ajoutèrent or, argent, tissus et bijoux, dont les nombreuses pierres précieuses, camées, et intailles qui sont à l'origine du trésor. Lorsque les reliques de sainte Foy arrivèrent à Conques en 883, elles gratifièrent le site d'une nouvelle prospérité. Le culte de Sainte-Foy se répandit dès lors dans toute la chrétienté. Cet élan entraîna, dès le Xe siècle, une véritable éclosion artistique dont l'apogée se situe sous l'abbatiat de Bégon III de 1087 à 1107. Cette période est marquée par la création des pièces principales du trésor : reliquaires de grand prix contenant des reliques d'une valeur inestimable au regard de la dévotion qui les entouraient. Parmi eux figuraient le coffre abritant le corps de sainte Foy, ainsi que la célèbre statue-reliquaire, ou Majesté, qui contenait son crâne. Les reliquaires étaient composés d'éléments précieux antérieurs, ou de pièces nouvelles, obtenues grâce à la générosité des donateurs et à celle des nombreux pèlerins. Ces derniers affluaient, attirés par la notoriété de Conques, étape importante sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, et célèbre pour ses nombreuses et précieuses reliques. L'ensemble reliquaire de Conques fut ainsi constitué autour de l'An Mil et jusqu'au XIIIe siècle. Au XIe siècle, Bernard d'Angers le décrit comme étant d'une richesse fabuleuse. Jusqu'au XIXe siècle, mis à part la période révolutionnaire, l'ensemble reliquaire fut présenté dans l'église, à l'intérieur du choeur des moines, solidement protégé derrière des grilles en fer forgé : il était ainsi proposé à la dévotion des pèlerins qui faisaient le tour du déambulatoire. A partir du XVIe siècle surtout, le trésor est maintenu en l'état dans des conditions de plus en plus difficiles. En 1792, il échappe à la confiscation des biens ecclésiastiques grâce à la détermination des habitants du village qui le dissimulèrent dans des cachettes (cheminées, jardins, séchoirs du village...), jusqu'à ce qu'il puisse être restitué en toute sécurité dans l'église. Le trésor est redécouvert par Prosper Mérimée en 1837. En 1878, des châsses en bronze sont commandés à l'orfèvre parisien Poussielgue-Rusand, pour abriter les pièces les plus précieuses, comme le coffre de l'abbé Boniface (restes de sainte Foy). Premier mobilier classé de l'Aveyron en 1895, le trésor fut regroupé dans la salle actuelle, construite dans ce but en 1910 sur l'emplacement de l'ancien cloître. Il fut entièrement restauré de 1953 à 1955 par l'orfèvre parisien Lucien Toulouse et son fils Jean-Claude, et sa présentation reconsidérée. Les pièces principales de ce trésor ont été inventoriées pour l'exposition qui s'est tenue au Musée du Louvre en 2001-2002. A cette occasion, une étude scientifique approfondie a permis de faire la part des remplois ou des rajouts réalisés sur les objets, sur une période allant de l'époque carolingienne, ou même mérovingienne, au Moyen Age.
Notice succincte :
En partie constitué grâce aux donations des rois carolingiens, le trésor de Conques s'enrichit considérablement avec l'essor des pèlerinages. Etape importante sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, Conques jouissait d'une notoriété immense en raison de ses nombreuses et précieuses reliques. Les pèlerins affluaient et gratifiaient l'abbaye de dons généreux. L'ensemble reliquaire de Conques fut ainsi constitué autour de l'An Mil et jusqu'au XIIIe siècle. Le trésor de Conques est la collection française la plus riche en objets d'orfèvrerie médiévale, notamment du Haut Moyen Age.

Description

Catégorie technique :
orfèvrerie ; émaillerie ; tissu
Commentaire descriptif :
Le trésor est présenté dans un bâtiment construit sur le côté sud du cloître de l'abbaye Sainte-Foy. De plan rectangulaire, ce bâtiment présente à l'intérieur une salle unique voûtée en berceau, éclairée par huit baies. Les objets précieux conservés dans cette collection sont en majorité des reliquaires. L'ensemble de la collection est dominée par la statue d'or de Sainte Foy, placée dans une rotonde, côté est. Sur le modèle des majestés carolingiennes portées au rang d'icônes, elle est assise sur un trône et porte une couronne. La magnificence du revêtement, couvert de bijoux et de pierreries, témoigne du caractère précieux de l'objet. Les autres reliquaires adoptent des formes diverses : châsses (reliquaire de Pépin ou de la Circoncision, reliquaires pentagonal et hexagonal, reliquaire du pape Pascal II), lanternes (Lanterne de Bégon offerte par Pons, évêque de Barbastro), monstrances, etc. Beaucoup sont des montages associant des morceaux de différentes époques allant pour la plupart du VIIIe au XIIe ou au XIIIe siècles. Parmi les éléments mérovingiens retrouvés figure une plaque d'or repoussé représentant la Crucifixion. Le Coffre de l'Abbé Boniface, qui renfermait les restes de sainte Foy, est une pièce majeure d'émaillerie médiévale. Le A de Charlemagne, dont l'appellation rappelle la légende selon laquelle Charlemagne aurait été le principal bienfaiteur de l'abbaye, est en réalité attribué à Bégon III (fin XIe siècle). L'autel portatif en porphyre dit de Bégon, est dû au mécénat de l'abbé Bégon III qui construisit le cloître, enrichit le trésor et fit faire un évangéliaire. L'autel portatif dit de Sainte-Foy est reconnu comme une des premières oeuvres de l'émaillerie romane du Sud-Ouest. Plusieurs objets d'époque gothique témoignent de l'enrichissement du trésor du XIIIe au XVe siècle : statuettes, reliquaires monstrances, croix processionnelle, triptyque et bras-reliquaires.

Localisation

Commune :
Conques
Aire d'étude :
Aveyron
Edifice de conservation :
abbaye Sainte-Foy
Emplacement de l'oeuvre dans l'édifice :
salle du trésor

Oeuvres liées

"Coupe de l'église de Conques." (Coupe longitudinale).
La faveur des rois carolingiens se porte vers le premier monastère bénédictin de Conques. La translation d'Agen à Conques des reliques de Sainte-Foy, en 866, génère un mouvement de pèlerinage qui fut le point de départ d'une véritable éclosion artistique. L'abbatiale Sainte-Foy de Conques appartient, avec Saint-Sernin de Toulouse et Saint-Jacques de Compostelle, au groupe très élaboré

Illustrations


Conques (Aveyron), abbaye Sainte-Foy.
Référence : IVR73_20011200037ZA - vue d'ensemble de face - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Conques (Aveyron), abbaye Sainte-Foy.
Référence : IVR73_20011200042ZA - partie centrale du fragment de relief: le Christ en gloire entre deux anges - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Conques (Aveyron), abbaye Sainte-Foy.
Référence : IVR73_20011200075XA - Reliquaire de Pépin ou de la Circoncision, face. - Poitou, Philippe, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Conques (Aveyron), abbaye Sainte-Foy.
Référence : IVR73_20031200042ZA - Vue de la croix en cuivre doré et cristal de roche, 14ème siècle : face antérieure. - Poitou, Philippe ; Kruszyk, L., (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Conques (Aveyron), abbaye Sainte-Foy.
Référence : IVR73_20031200047ZA - Revers de la croix en cuivre doré, 14ème siècle : détail du décor gravé de la traverse. - Poitou, Philippe ; Kruszyk, L., (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Conques (Aveyron), abbaye Sainte-Foy.
Référence : IVR73_20031200062ZA - reliquaire-monstrance à cylindre horizontal. - Poitou, Philippe ; Kruszyk, L., (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Conques (Aveyron), abbaye Sainte-Foy.
Référence : IVR73_20031200073ZA - Vue de l'oeuvre (étain) avec une inscription datée 1649. - Poitou, Philippe ; Kruszyk, L., (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Conques (Aveyron), abbaye Sainte-Foy.
Référence : IVR73_20031200075ZA - Plat de quête en étain daté 1649, détail du poinçon sur le marli. - Poitou, Philippe ; Kruszyk, L., (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Conques (Aveyron), abbaye Sainte-Foy.
Référence : IVR73_20031200117ZA - Petit livre parchemin manuscrit, marges décorées et reliure cuir estompée. fin du moyen-age - Poitou, Philippe ; Kruszyk, L., (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Conques (Aveyron), abbaye Sainte-Foy.
Référence : IVR73_20031200125ZA - Vue des 2 burettes et des réserves, étain, 17ème siècle. - Poitou, Philippe ; Kruszyk, L., (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Conques (Aveyron), abbaye Sainte-Foy.
Référence : IVR73_20031200129ZA - Vue de trois-quarts de l'oeuvre, argent et argent doré, fin du 13ème siècle. - Poitou, Philippe ; Kruszyk, L., (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Conques (Aveyron), abbaye Sainte-Foy.
Référence : IVR73_20031200133ZA - Détail de la tête de la Vierge. - Poitou, Philippe ; Kruszyk, L., (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Conques (Aveyron), abbaye Sainte-Foy.
Référence : IVR73_20031200179ZA - Détail du toit du reliquaire : cabochons à large bâte et filigranes perlés, époque carolingienne et inscription plus tardive. - Poitou, Philippe ; Kruszyk, L., (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Conques (Aveyron), abbaye Sainte-Foy.
Référence : IVR73_20031200198ZA - Vue d'ensemble du coffre présenté dans une châsse néo-gothique. - Poitou, Philippe ; Kruszyk, L., (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Conques (Aveyron), abbaye Sainte-Foy.
Référence : IVR73_20031200245XA - Revers de la croix, détail de la partie centrale avec la figure de sainte Foy. - Poitou, Philippe ; Kruszyk, L., (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Conques (Aveyron), abbaye Sainte-Foy.
Référence : IVR73_20031200246XA - Revers de la croix, détail du médaillon senestre avec la figure de saint Luc. - Poitou, Philippe ; Kruszyk, L., (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Conques (Aveyron), abbaye Sainte-Foy.
Référence : IVR73_20031200249ZA - Vue d'ensemble de face de l'oeuvre. - Poitou, Philippe ; Kruszyk, L., (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Conques (Aveyron), église Sainte-Foy.
Référence : IVR73_20031200252ZA - Vue de face de la tête de sainte Foy. - Poitou, Philippe ; Kruszyk, L., (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Conques (Aveyron), église Sainte-Foy.
Référence : IVR73_20031200262ZA - Vue de profil du côté senestre de la Majesté, détail du cou, de l'oeil bleu et d'un pendant d'oreille. - Poitou, Philippe ; Kruszyk, L., (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Informations complémentaires

Référence :
IM12000901
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Rédacteur(s) :
Fournier Claire
Date de publication :
2008
Date de mise à jour :
2014/03/04
Date de la protection :
1895 : classé au titre objet
Précision sur la protection :
classé MH ; classé au titre objet
Intérêt de l'oeuvre :
à signaler
Observations :
Le trésor de Conques est la collection française la plus riche en objets d'orfèvrerie médiévale, en particulier pour le Haut Moyen Age.