Recherche en cours...


Recherche

églises paroissiales

D'après Florent Hautefeuille (thèse de doctorat, 1998), au Moyen Age, la commune de Monclar compte cinq paroisses dont la plupart présentent des origines qui remontent à l'Anti

Historique

Datation principale :
16e siècle ; 17e siècle ; 1er quart 18e siècle ; milieu 19e siècle ; 4e quart 19e siècle
Année(s) :
1844 ; 1861 ; 1875 ; 1877 ; 1884
Justification de la datation :
porte la date ; daté par source ; daté par travaux historiques
Auteur de l'oeuvre :
Combebiac Jean (architecte) ; Jacqueviel (entrepreneur) ; Olivier Théodore (architecte)
Justification de l'attribution :
attribution par source
Commentaire historique :
D'après Florent Hautefeuille (thèse de doctorat, 1998), au Moyen Age, la commune de Monclar compte cinq paroisses dont la plupart présentent des origines qui remontent à l'Antiquité. La commune possède aujourd'hui six églises paroissiales mais la première édifiée au pied du château, n'est devenue paroissiale qu'à l'époque moderne. A l'origine, les églises Saint-Martin de Chouastrac, Saint-Blaise et Saint-Sernin de Marnhac sont des constructions isolées même si l'église Saint-Sernin est, aujourd'hui, entourée par un habitat de type pavillonnaire. Depuis le début du 18e siècle, l'église Saint-Michel est implantée dans le hameau des Lials et depuis le milieu du 19e siècle, l'église Saint-Laurent se trouve dans le hameau de la Grimaudie. Les églises Saint-Martin de Chouastrac, Saint-Blaise et Saint-Sernin de Marnhac datent du 16e siècle mais ont été remaniées aux 17e, 18e et 19e siècles. En revanche, les églises Saint-Michel des Lials, Notre-Dame de l'Assomption et Saint-Laurent ont été entièrement construites au milieu et à la fin du 19e siècle. Les noms des maîtres d'oeuvre (J. Combébiac et Th. Olivier) ne sont connus que pour deux constructions de la fin du 19e siècle. Les églises sont datées par source ou par travaux historiques. Seule l'église Saint-Michel des Lials porte la date : 1861 sur le portail d'entrée.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
brique ; enduit ; calcaire ; pierre de taille ; moellon ; brique et pierre à assises alternées
Matériaux de la couverture :
tuile creuse ; tuile creuse mécanique ; brique en couverture
Commentaire descriptif :
Visibles des alentours, les églises paroissiales sont implantées aux sommets de coteaux. La plupart sont construites en brique et portent un enduit. Certaines sont en moellon de calcaire mais la pierre de taille n'est utilisée que sporadiquement dans la partie basse du choeur de Saint-Blaise, sur les arcs du chevet et des chapelles latérales de Saint-Sernin-de-Marnhac et pour le solin et l'escalier d'accès à l'église Notre-Dame. L'église de Saint-Laurent présente la particularité d'alterner une assise de moellon de calcaire et des assises de brique. Orientées, les églises adoptent un plan allongé avec un seul vaisseau qui se termine en une abside à trois ou cinq pans, en une abside semi-circulaire ou en un chevet plat. Avec ou sans chapelles latérales, la plupart possèdent au moins une sacristie. Les églises sont simples et de taille modeste. En revanche, l'église Notre-Dame se distingue par la taille, le plan en croix latine, un important décor et l'affirmation d'un style néo-gothique en vogue à la fin du 19e siècle. Le type et la nature des couvrements des églises sont divers. Les nefs sont voûtées d'ogives, de fausses voûtes en berceau en anse-de-panier ou sont simplement couvertes par un plancher. Les églises possèdent toutes un clocher-mur mis à part Notre-Dame dont le clocher-tour est surmonté d'une flèche carrée. La partie supérieure du clocher de Marnhac est identique à celle de l'église de Chouastrac. Les églises sont couvertes par des toits à deux pans en tuile creuse, avec ou sans croupe sur la partie orientale.

Localisation

Commune :
Monclar-de-Quercy
Aire d'étude :
Quercy Vert

Oeuvres liées

Aucun dossier n'est lié à cette notice.


Illustrations


Monclar-de-Quercy (Tarn-et-Garonne), églises paroissiales.
Référence : IVD82_20088203720NUCA - Extrait d'un plan cadastral, 2e moitié 18e siècle. - Stadnicki, Carole (reproduction), (c) Pays Midi-Quercy ; (c) Conseil général du Tarn-et-Garonne ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Bibliographie :
BEDEL Christian-Pierre, BRU Christine, Monclar, Al canton, novembre 2002, 285 p.
DABOS Charles, Monclar-de-Quercy aux XIXe et XXe siècles vu à travers les délibérations des Conseils municipaux, 2 tomes, ronéot., s.l.n.d., 225 p.
GAYNE Pierre, Dictionnaire des Paroisses du Diocèse de Montauban, Montauban, 1978, p. 135.
HAUTEFEUILLE Florent, Structure de l'habitat rural et territoires paroissiaux en Bas-Quercy et Haut-Toulousain du VIIe au XIVe siècle, thèse de doctorat, université de Toulouse II Le Mirail, tome 6, annexe 1, vol. 4, juin 1998.
LAURENS Raymond Abbé, Monclar, ses églises et ses curés, s.l., 2001, 30 p.
Bulletin municipal de Monclar-de-Quercy, 1999.

Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays Midi-Quercy
Sources :
Archives départementales de Tarn-et-Garonne, série O, cotes 409, 410, 411, 412 et 413.
Archives départementales de Tarn-et-Garonne, fonds privé Momméja, cote Ms 255 / 176.
Référence :
IA82116717
Copyright :
(c) Pays Midi-Quercy ; (c) Conseil général du Tarn-et-Garonne ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Rédacteur(s) :
Stadnicki Carole
Date de publication :
2008
Date de mise à jour :
2013/11/05
Pays Midi-Quercy