Recherche en cours...


Recherche

ancienne voie ferrée de Souillac à Viescamp-sous-Jallès, actuellement ligne Brive-Aurillac

Exploitée à partir des années 1889-1891, la voie ferrée de Souillac à Viescamp-sous-Jallès, à proximité d'Aurillac, établit la jonction entre la ligne Figeac-Arvant passan

Historique

Datation principale :
4e quart 19e siècle
Année(s) :
1889
Justification de la datation :
daté par source
Commentaire historique :
Exploitée à partir des années 1889-1891, la voie ferrée de Souillac à Viescamp-sous-Jallès, à proximité d'Aurillac, établit la jonction entre la ligne Figeac-Arvant passant par Aurillac (1861-1868) et celle de Brive-Toulouse via Capdenac (1858-1864). Jusqu'au déclassement du tronçon Sarlat-Cazoulès en 1992, elle prolonge la voie de Siorac-en-Périgord à Souillac, mise en service entre 1882 et 1884. Elle est ouverte quelques mois avant la grande ligne des Aubrais reliant Orléans à Montauban (Montauban-Ville-Bourbon) et permet ainsi de rejoindre le grand axe de Paris à Toulouse dont le tracé définitif voit le jour en 1893.
L'établissement de la voie ferrée est réalisé en deux temps. La section entre Viescamp-sous-Jallès et Saint-Denis-lès-Martel et celle se prolongeant jusqu'à Souillac sont respectivement déclarées d'utilité publique en 1868 et 1875. L'ensemble de la ligne est concédé à la compagnie de chemin de fer de Paris à Orléans en novembre 1883. La section à l'ouest de Saint-Denis-lès-Martel est ouverte à l'exploitation en juin 1889 tandis la section orientale est inaugurée en 1891. La première est définitivement fermée en mai 1989, avant d'être déclassée en avril 1996. Aujourd'hui, seule la voie reliant Saint-Denis-Lès-Martel à Viescamp et, au-delà, à Aurillac, est encore exploitée, rattachée à l'axe Toulouse-Paris pour former la ligne Brive-Aurillac. Cependant, l'ancien tronçon déclassé est partiellement utilisé comme une voie touristique entre Martel et Saint-Denis.

Description

Commentaire descriptif :
La ligne de Souillac à Viescamp-sous-Jallès est implantée au sud du massif central, reliant Aurillac, préfecture du Cantal, à la ville de Souillac sur le grand axe de Toulouse à Paris. Quittant le Cantal, elle traverse le département du Lot en suivant la vallée de la Cère puis une partie de la vallée de Dordogne. Non électrifiée, la voie est exploitée pour le trafic voyageur et pour le fret. Son tracé initial traverse 9 viaducs ou ponts et 31 tunnels, dont celui de la Verrerie (commune de Lamativie) qui est remplacé par un nouveau viaduc en 1963.

Localisation

Commune :
Lamativie ; Laval-de-Cère ; Cahus ; Gagnac-sur-Cère ; Biars-sur-Cère ; Girac ; Puybrun ; Bétaille ; Vayrac ; Saint-Denis-lès-Martel ; Martel ; Baladou ; Mayrac ; Souillac ; Lamothe-Fénelon
Aire d'étude :
canton de Bretenoux

Oeuvres liées

Ancienne pompe du puits permettant d'alimenter le château d'eau : vue d'ensemble depuis le sud-est.
La gare de Bretenoux-Biars est inaugurée en mai 1891, lors de l'ouverture de la ligne de chemin de fer entre Souillac et Viescamp-sous-Jallès, près d'Aurillac. Dotée d'une vaste halle à marchandise, elle ouvre de nouvelles perspectives à l'économie locale, permettant d'expédier en masse les productions agricoles du territoire issues du maréchage (fraises de la vallée de la Cère, champig
Maison de garde-barrière située sur la parcelle AS 148 : vue d'ensemble depuis le nord.
La commune de Biars-sur-Cère compte trois maisons de garde-barrière situées en bordure de la voie ferrée Brive - Aurillac. Elles ont probablement été édifiées en 1891 ou peu après cette date qui correspond à la création du chemin de fer et à la construction de la gare. Elles sont remaniées et étendues ultérieurement, au milieu ou dans la deuxième moitié du 20e siècle.
Elévation latérale nord-est de la gare, vue de détail.
Construite dans le dernier quart du 19e siècle sur la ligne de chemin de fer entre Souillac et Viescamp-sous-Jallès, près d'Aurillac, la gare de Laval fut ouverte en 1891. Un embranchement desservant, depuis la station ferroviaire, l'usine électrométallurgique implantée sur la rive gauche de la Cère, fut créé à la fin des années 1920 (1926-1928).

Illustrations


(Lot), ancienne voie ferrée de Souillac à Viescamp-sous-Jallès, actuellement ligne Brive-Aurillac.
Référence : IVD46_20134602381NUCA - Tracé de la ligne de Souillac à Viescamp-sous-Jallès (fond de plan : carte IGN). - Cassan, Elodie, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Documents liés

Bibliographie :
Quercy.net (d'après J. Mattei). "Le chemin de fer dans le Lot. Quelques jalons d'histoire" [En ligne] http://www.quercy.net/patrimoine/chemin_fer/ (consulté le 15 janvier 2013) ; Wikipédia. "Ligne de Souillac à Viescamp-sous-Jallès" [En ligne] http://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_de_Souillac_%C3%A0_Viescamp-sous-Jall%C3%A8s (consulté le 9 janvier 2013) ; José Banaudo, Sur les rails de la Région Midi-Pyrénées - Volume 1, Entre Dordogne et Garonne, Les Editions du Cabri, 2010.

Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays de la Vallée de la Dordogne lotoise
Référence :
IA46105568
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Cassan Elodie
Date de publication :
2012
Date de mise à jour :
2013/10/03
Conseil général du Lot