Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

château

La paroisse de Montcléra, où ne réside aucun noble, est détachée de la seigneurie de Cazals en 1334 au profit d'Arnaud de Commarque, écuyer de Jean XXII puis huissier de Clé

Historique

Datation principale :
4e quart 15e siècle ; 1er quart 17e siècle
Commentaire historique :
La paroisse de Montcléra, où ne réside aucun noble, est détachée de la seigneurie de Cazals en 1334 au profit d'Arnaud de Commarque, écuyer de Jean XXII puis huissier de Clément VI, auquel le duc de Normandie donne toute la justice jusqu'à vingt livres, puis lui accorde en 1342 que Montcléra restera toujours dans la mouvance royale (J. Lartigaut, 1986). En 1368, la nouvelle seigneurie est passée par héritage à Amalvin de Commarque, identifié comme Almavin de Gironde en 1391. Elle subit les ravages de la guerre de Cent ans et n'est réoccupée par les Gironde qu'à partir de 1446. En 1504, c'est noble Jean de Gironde qui est seigneur de Montcléra lors du dénombrement dans lequel est mentionné le château (L. d'Alauzier, 1985). François de Gironde teste en 1610, faisant de son fils Brandelis et de son petit-fils François ses héritiers universels à condition qu'ils portent les armes de Gironde et de Montcléra ; marié en 1605 à Louise de Gontaut-Biron, Brandelis, gentilhomme de la chambre du roi, voit la seigneurie de Montcléra et la vicomté de Lavaur érigées en marquisat par Louis XIII, en 1616 (P. Anselme, Du Fourny, 1733). Le château est resté aux Gironde jusqu'au 19e siècle.
Bien que la première mention connue du château soit de 1504, il serait nécessaire de vérifier par une étude de l'ensemble du site s'il a existé des constructions antérieures à la fin du 15e siècle. Par ses dispositions et ses quelques éléments de décor, le logis correspond bien à une construction des dernières décennies du 15e siècle. Le châtelet d'entrée présente de telles similitudes avec celui du château de Besse, en Périgord, que l'on a proposé de les attribuer au même maître d'oeuvre, et de le dater du début du 17e siècle. Les tours de l'enceinte pourraient appartenir à la même campagne de travaux.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
pierre ; moellon
Matériaux de la couverture :
ardoise ; tuile plate
Vaisseau(x) et étage(s) :
2 étages carrés
Voûtes :
coupole
Forme de la couverture :
toit à longs pans ; croupe ; toit conique
Escalier :
escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis sans jour
Commentaire descriptif :
Le château constitue un vaste ensemble de plus de 70 m de côté, au sud du village. Il était entouré d'un mur d'enceinte et d'un fossé qui subsistait en 1836 au nord, du côté du cimetière de l'église paroissiale, et à l'ouest où il est encore conservé. La partie nord est occupée par les communs, isolés de l'ensemble par un mur. Le logis est accolé au mur d'enceinte, sur son petit côté sud.
L'entrée dans la cour se fait à l'ouest par un châtelet à deux niveaux couronné de mâchicoulis. Trois longues fentes verticales permettaient de faire basculer les flèches des ponts-levis devant la porte principale et la porte piétonne latérale, tandis qu'une unique grande porte ouvre sur la cour. Les deux grandes portes sont encadrées de pilastres soutenant un entablement surmonté de deux amortissements à boule, au-dessus duquel se trouvaient sans doute des armoiries aujourd'hui disparues ; des bossages animent les angles et les fenêtres de l'étage.
Deux des tours de l'enceinte subsistent, aux angles nord-est et sud-ouest. De plan carré, elles sont munies de bouches à feu battant les fossés. La tour sud-ouest compte quatre niveaux, avec une échauguette à l'angle sud-ouest ; les frontons des lucarnes de comble reprennent le motif des amortissements à boule du châtelet.
Le logis un bâtiment barlong de deux étages flanqué à l'ouest de deux tours d'angle rondes, et d'une tour d'escalier demi-hors-oeuvre légèrement décentrée sur son élévation est. Le couronnement de mâchicoulis qui a été restauré sur les tours se poursuivait sans interruption sur le corps principal où subsistent les traces des consoles. L'accès au logis se faisait par la porte de l'escalier, dont le tympan sous archivolte brisée est orné d'un écu bûché encadré de trois roses épanouies. Les croisées et demi-croisées sont à encadrement à doubles cavets ou à baguettes croisées qui retombent sur des bases prismatiques.
Technique du décor :
sculpture
Représentation :
rose
Précision sur la représentation :
Des roses épanouies encadrent l'écu, bûché, de la porte de l'escalier.

Localisation

Commune :
Montcléra
Aire d'étude :
Lot
Référence cadastrale :
1836 C1 235, 236, 237 ; 2014 C 19
Milieu d'implantation :
en village

Oeuvres liées

Aucun dossier n'est lié à cette notice.


Illustrations


Montcléra (Lot), château.
Référence : IVR73_20134604945NUCA - Châtelet d'entrée, vu depuis la cour (sud-est). - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Montcléra (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604192NUCA - Extrait du plan cadastral 1836 C1. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Montcléra (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604193NUCA - Extrait du plan cadastral 2014 C. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Montcléra (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604194NUCA - La tour sud-ouest, au premier plan, et le logis vus depuis le sud-ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Montcléra (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604195NUCA - La tour sud-ouest, au premier plan, et le logis vus depuis l'ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Montcléra (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604196NUCA - Chemin d'accès et châtelet d'entrée vus depuis l'ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Montcléra (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604197NUCA - Fossé et tour sud-ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Montcléra (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604198NUCA - Pont sur le fossé et châtelet d'entrée vus depuis l'ouest. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Montcléra (Lot), château.
Référence : IVR73_20144604199NUCA - Bâtiments nord vus depuis le cimetière. Maçonnerie du Moyen Age ? - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Documents liés

Bibliographie :
Anselme (Père), Du Fourny, Histoire généalogique et chronologique de la Maison royale de France, 3e édition, t. VII, Paris, 1733, p. 593-596.
Alauzier (Louis d'), Le dénombrement de 1504 en Quercy pour le ban et l'arrière-ban, dans Bulletin de la Société des Etudes du Lot, t. CVI, 1985, p. 33.
Lartigaut (Jean), Les Commarques en Quercy (fin XIIIe - milieu XIVe siècle, dans Bulletin de la Société des Etudes du Lot, t. CVII, 1986, p. 275, 276-277.
Crépin-Leblond (Thierry), Le château de Montcléra, dans Congrès Archéologique de France. Quercy, 147e session, 1989, Société Française d'Archéologie, Paris, 1993, p. 429-435.
Didon (Catherine), Châteaux, manoirs et logis. Le Lot, Chauray, Ed. Patrimoine medias, 1996, p. 140-141.
Rousset (Valérie), Le château (Montcléra), Conseil général du Lot, notice numérique, 2006.

Informations complémentaires

Nom du pays :
Pays Bourian
Référence :
IA46101431
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Séraphin Gilles ; Scellès Maurice
Date de publication :
2013
Date de mise à jour :
2015/01/02
Date de la protection :
1925/10/26 : inscrit MH partiellement ; 1929/01/21 : classé MH partiellement
Référence de la notice M.H. :
PA00095174
Conseil général du Lot