Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

chapelle Notre-Dame

La chapelle primitive, attestée au début du 12e siècle, a été détruite en 1476 par un roc détaché de la falaise. Une inscription fixée à l'élévation sud indique qu'elle

Historique

Datation principale :
4e quart 15e siècle ; 3e quart 19e siècle
Auteur de l'oeuvre :
Chevalt Jean-Baptiste (maître de l'oeuvre)
Justification de l'attribution :
attribution par source
Commentaire historique :
La chapelle primitive, attestée au début du 12e siècle, a été détruite en 1476 par un roc détaché de la falaise. Une inscription fixée à l'élévation sud indique qu'elle fut reconstruite en 1479 par Denis de Bar, évêque de Tulle (1471-1495) dont le blason apparaît sur le portail sud en même temps que celui de Clément de Brillac (1495-1514). Les protestants auraient mis à sac l'église en 1562 et détruit les anciennes voûtes à liernes qui furent remplacées au 17e siècle par une voûte en arc de cloître (ou une voûte d'arêtes). Entre 1863 et 1864, l'édifice a été en grande partie reconstruit et agrandi par l'abbé Chevalt. L'un des vitraux des fenêtres porte la date de 1844 et la signature de Thévenot.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
calcaire ; pierre de taille
Matériaux de la couverture :
tuile plate
Plan :
plan allongé
Vaisseau(x) et étage(s) :
1 vaisseau
Voûtes :
voûte d'ogives
Forme de la couverture :
toit à deux pans ; croupe
Commentaire descriptif :
La chapelle Notre-Dame s'adosse à la falaise et à l'élévation sud de l'église Saint-Sauveur. De l'édifice antérieur aux restaurations du 19e siècle ne subsiste qu'une partie de l'élévation sud, datable de la fin du 15e siècle. De dimensions plus réduites (8 x 9 m environ), la chapelle primitive, dotée de contreforts enveloppants, était adossée à la falaise et séparée de l'église Saint-Sauveur par une ruelle qui fut utilisée ultérieurement comme sacristie. La porte, de style gothique flamboyant, s'orne des armes de l'évêque Denis de Bar. Elle est surmontée par le blason de Clément de Brillac, replacé au 19e siècle. La fenêtre qui accoste le portail, également de style flamboyant, semble cependant un peu plus récente par le fait que sa mise en place a amputé la peinture dite du "dit des trois morts et des trois vifs". La seconde fenêtre de l'élévation sud (travée de droite) viendrait de l'ancienne élévation est de la chapelle primitive. La porte donnant accès aux tribunes date du 15e siècle et porte les armes de Denis de Bar.
Technique du décor :
sculpture ; peinture (étudiée dans la base Palissy)
Représentation :
armoiries
Précision sur la représentation :
Armoiries de Denis de Bar : burelé (d'argent) et (d'azur) de 9 pièces. Armoiries de Clément de Brillac : (d'azur) à trois fleurs de lis (d'argent).

Localisation

Commune :
Rocamadour
Aire d'étude :
Lot
Edifice de conservation :
ensemble religieux
Référence de l'édifice de conservation :
IA46000297
Référence cadastrale :
2011 AS 105
Milieu d'implantation :
en village

Oeuvres liées

Chapelle Sainte-Anne. Portail provenant de L'Hôpital-Beaulieu, à Issendolus. Détail des chapiteaux de droite.
Le toponyme Rocamadour évoque une ancienne fortification de falaise. Une telle fortification a bien existé et apparaît encore sur d'anciennes gravures à l'emplacement de l'actuelle " maison à marie ". L'église (ecclesia Rupis Amatoris) aurait été donnée dans le premier tiers du 11e siècle à l'abbaye de Marcilhac par un évêque de Cahors que le chanoine Albe pensait être de la famille
Photographie de 1949. Extérieur : rencontre des trois morts et des trois vifs.
La composition originale de cette représentation de la Rencontre des trois morts et des trois vifs nous est connue par la description qu'en a faite l'abbé Jean-Baptiste Chevalt en 1862. Ainsi l'élément présent au-dessus des trois morts représentait Dieu le Père apparaissant dans les nuées, qui supportait dans sa main droite le Christ en position de prière. La scène était complétée par

Illustrations


Rocamadour (Lot), chapelle Notre-Dame.
Référence : IVR73_20094602023NUC - Photographie ancienne du portail. - Service de la connaissance du patrimoine, Région Midi-Pyrénées (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) RMN.


Rocamadour (Lot), église Notre-Dame.
Référence : IVR73_20114608407NUDA - Extrait du plan cadastral 2011 AS. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Rocamadour (Lot), chapelle Notre-Dame.
Référence : IVR73_20114608453NUCA - Vue de la voûte. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Rocamadour (Lot), chapelle Notre-Dame.
Référence : IVR73_20114608454NUCA - Porte de l'église Saint-Sauveur, vue depuis la chapelle Notre-Dame. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Rocamadour (Lot), chapelle Notre-Dame.
Référence : IVR73_20114608455NUCA - Porte d'accès aux tribunes, aux armes de Denis de Bar. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Rocamadour (Lot), chapelle Notre-Dame.
Référence : IVR73_20114608456NUCA - Tribune et porte de l'église Saint-Sauveur. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Documents liés

Bibliographie :
Rocacher (Jean), Rocamadour et son pèlerinage. Etude historique et archéologique, Privat-Association Les Amis de Rocamadour, 1979, vol. 1 p. 83-105.
Rocacher (Jean), Découvrir Rocamadour, Gramat, Editions du magasin du Pèlerinage, 1980, p. 91-97.
Rocacher (Jean), La cité religieuse de Rocamadour, dans Congrès archéologique de France, 147e session, 1989. Quercy, Paris, S.F.A., 1993, p. 447-448.
Rousset (Valérie), La chapelle Notre-Dame de Rocamadour, le mur sud de la travée occidentale, étude archéologique du bâti, dans Bulletin de la Société des Etudes du Lot, t. CXXXII, 2011, p. 180-206 (non consulté).

Informations complémentaires

Nom du pays :
Parc Naturel Régional des Causses du Quercy
Référence :
IA46101366
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Séraphin Gilles ; Scellès Maurice
Date de publication :
2011
Date de mise à jour :
2014/06/04
Date de la protection :
2000/12/14 : classé MH
Référence de la notice M.H. :
PA00095196
Conseil général du Lot