Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

ouvrage d'entrée dit Tour-porche Saint-Michel

La plus ancienne mention connue de la chapelle Saint-Michel date de 1236 (Albe, p. 543). La construction de cette chapelle sur porte doit probablement être située entre la fin du

Historique

Datation principale :
limite 12e siècle 13e siècle ; 2e moitié 19e siècle
Auteur de l'oeuvre :
Chevalt Jean-Baptiste (maître de l'oeuvre)
Justification de l'attribution :
attribution par source
Commentaire historique :
La plus ancienne mention connue de la chapelle Saint-Michel date de 1236 (Albe, p. 543). La construction de cette chapelle sur porte doit probablement être située entre la fin du 12e siècle et les premières décennies du siècle suivant. La fenêtre triple du troisième étage est analogue à celles qui éclairaient la "sala nova" de l'abbé Bernard de Ventadour, mentionnée en 1223 et située de l'autre côté du grand escalier. Ses colonnettes un peu plus épaisses inciteraient cependant à accorder ici une légère antériorité à la chapelle. La peinture de l'Annonciation et de la Visitation a été rapprochée de certaines oeuvres peintes du Midi attribuées à l'extrême fin du 12e siècle. Cette estimation confirme les précédentes et conduit à supposer que l'ensemble constitué par la chapelle et la tour-porche ne fut édifié qu'après la prise de possession définitive du lieu par les moines de Tulle (1193). L'ensemble a été fortement restauré entre 1860 et 1885 sous la direction de l'abbé Chevalt.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
calcaire ; pierre de taille
Plan :
plan allongé
Vaisseau(x) et étage(s) :
2 étages carrés
Voûtes :
cul-de-four
Commentaire descriptif :
La chapelle Saint-Michel s'intègre dans un bâtiment semi-troglodytique adossé à la falaise au contact du grand escalier. Cette construction rectangulaire intégrait également l'ancien chauffoir des chanoines, une importante cave et une ancienne porterie, condamnée au 14e siècle pour y accueillir une chapelle Saint-Louis, puis de nouveau transformée en passage.
La chapelle Saint-Michel proprement dite, occupe le deuxième étage de l'ensemble dans une position qui rappelle celle d'une tour-porche. Accessible depuis le parvis Notre-Dame par un escalier plaqué contre la roche, elle se présente comme une salle quadrangulaire orientée sud-nord (6,50 x 6 m) et terminée au nord par une abside semi-circulaire, incluse dans une excroissance en encorbellement. Trois fenêtres en plein cintre à double ébrasement éclairent la nef à l'est. Au sud, une porte suspendue, à linteau sur coussinet, ouvrait sur un ouvrage de charpente dont subsistent les traces d'encastrement. L'élévation nord, correspondant au chevet, est ornée d'une série de modillons sculptés représentant des têtes dont certaines ont été refaites au 19e siècle. De grande qualité, ils peuvent être rapprochés de ceux de l'église de Gluges (commune de Martel). Le choeur conserve un important décor peint gothique représentant le Christ en majesté, entouré des évangélistes, d'un séraphin et de l'archange saint Michel.
Au-dessus de la chapelle, un niveau supérieur sur plancher dont la fonction exacte n'est pas connue, était accessible par un escalier en vis. Son élévation extérieure qui surmonte le chevet de la chapelle Saint-Michel, présente sur le parvis Notre-Dame la célèbre peinture de l'Annonciation et de la Visitation, inscrite dans une arcature aveugle portée par trois modillons sculptés. Un dernier niveau, probablement défensif, ouvrait à l'est par une porte sur une galerie de charpente en encorbellement. L'état de la construction avant les restaurations du 19e siècle est connu par une gravure.
Technique du décor :
sculpture ; peinture (étudiée dans la base Palissy)
Représentation :
tête humaine
Précision sur la représentation :
Les modillons sont ornés de têtes humaines.
Etat de conservation :
restauré

Localisation

Commune :
Rocamadour
Aire d'étude :
Lot
Edifice de conservation :
ensemble religieux
Référence de l'édifice de conservation :
IA46000297
Référence cadastrale :
2011 AS 105
Milieu d'implantation :
en village

Oeuvres liées

Chapelle Sainte-Anne. Portail provenant de L'Hôpital-Beaulieu, à Issendolus. Détail des chapiteaux de droite.
Le toponyme Rocamadour évoque une ancienne fortification de falaise. Une telle fortification a bien existé et apparaît encore sur d'anciennes gravures à l'emplacement de l'actuelle " maison à marie ". L'église (ecclesia Rupis Amatoris) aurait été donnée dans le premier tiers du 11e siècle à l'abbaye de Marcilhac par un évêque de Cahors que le chanoine Albe pensait être de la famille
Photographie de 1949. Cul-de-four, détail.
La ressemblance de la figure de saint Christophe avec celles du cahier de Villard de Honnecourt, daté du premier quart du 13e siècle, permet de penser que la peinture de Rocamadour a pu être réalisée plus largement dans la première moitié du 13e siècle.£Par la présence de saint Michel procédant à la pesée des âmes associé à un Christ en gloire, les peintures de Rocamadour semblent
Photographie de 1949. Mur extérieur : Annonciation et Visitation.
De par la forme des vêtements (longues robes à retroussis ondoyants et tuniques blousant au niveau de la taille), les scènes de l'Annonciation et de la Visitation peuvent être datées des années 1180-1210. Ils font en effet référence à une mode s'étalant entre la fin du 12e siècle et le début du 13e siècle que l'on peut remarquer dans les peintures de Montmorillon dans la Vienne, à Po

Illustrations


Rocamadour (Lot), ouvrage d'entrée dit Tour-porche Saint-Michel.
Référence : IVR73_19954600045V - La tour Saint-Michel : gravue, vers 1830. - Peiré, Jean-François (reproduction), (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rocamadour (Lot), ouvrage d'entrée dit Tour-porche Saint-Michel.
Référence : IVR73_20114608408NUDA - Extrait du plan cadastral 2011 AS. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Rocamadour (Lot), ouvrage d'entrée dit Tour-porche Saint-Michel.
Référence : IVR73_20114608410NUCA - La partie haute de la tour, contenant la chapelle Saint-Michel, vue depuis l'est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Rocamadour (Lot), ouvrage d'entrée dit Tour-porche Saint-Michel.
Référence : IVR73_20114608411NUCA - La partie haute de la tour, contenant la chapelle Saint-Michel, vue depuis le nord-est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Rocamadour (Lot), ouvrage d'entrée dit Tour-porche Saint-Michel.
Référence : IVR73_20114608412NUCA - La partie haute de la tour, contenant la chapelle Saint-Michel, détail de l'angle nord-est. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Rocamadour (Lot), ouvrage d'entrée dit Tour-porche Saint-Michel.
Référence : IVR73_20114608413NUCA - Détail de l'élévation nord : modillons et peinture monumentale représentant l'Annonciation et la Visitation. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Rocamadour (Lot), ouvrage d'entrée dit Tour-porche Saint-Michel.
Référence : IVR73_20114608414NUCA - Elévation nord, modillon de la corniche. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Rocamadour (Lot), ouvrage d'entrée dit Tour-porche Saint-Michel.
Référence : IVR73_20114608415NUCA - Elévation nord, modillon de la corniche. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Rocamadour (Lot), ouvrage d'entrée dit Tour-porche Saint-Michel.
Référence : IVR73_20114608416NUCA - Elévation nord, partie basse avec une peinture monumentale représentant saint Christophe. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Rocamadour (Lot), ouvrage d'entrée dit Tour-porche Saint-Michel.
Référence : IVR73_20114608417NUCA - Elévation sud. - Séraphin, Gilles ; Scellès, Maurice, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot.


Documents liés

Bibliographie :
Rocacher (Jean), Rocamadour et son pèlerinage. Etude historique et archéologique, Privat-Association Les Amis de Rocamadour, 1979, vol. 1 p. 131-153.
Rocacher (Jean), Découvrir Rocamadour, Gramat, Editions du magasin du Pèlerinage, 1980, p. 107-114.
Rocacher (Jean), La cité religieuse de Rocamadour, dans Congrès archéologique de France, 147e session, 1989. Quercy, Paris, S.F.A., 1993, p. 443-445.

Informations complémentaires

Nom du pays :
Parc Naturel Régional des Causses du Quercy
Référence :
IA46101364
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général du Lot
Rédacteur(s) :
Séraphin Gilles ; Scellès Maurice
Date de publication :
2011
Date de mise à jour :
2014/06/04
Date de la protection :
2000/12/14 : classé MH
Référence de la notice M.H. :
PA46000013
Conseil général du Lot