Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

hôtel de Molinier, puis hôtel de Cathelan, puis hôtel de Felzins

Parmi les belles demeures de la rue de la Dalbade, l'hôtel de Felzins surprend par son magnifique portail au décor riche et exubérant. Il est construit au milieu du 16e siècle

Historique

Datation principale :
3e quart 16e siècle
Année(s) :
1556
Justification de la datation :
date portée
Auteur de l'oeuvre :
Bossac Raymond (tailleur de pierre) ; Molière Jean (maître maçon)
Justification de l'attribution :
attribution par source
Commentaire historique :
Au 15e siècle, la parcelle de l'hôtel de Molinier était divisée en deux propriétés. Aux alentours de 1550, Gaspard de Molinier les rassemble et construit son hôtel, composé d'une cour d'honneur et ''un jardin. Le corps de bâtiment sur rue date du 16e siècle et possède des remaniements du 19e siècle. Le portail d'entrée porte la date de 1556 (Chalande, 1919). Il se rattache totalement au vocabulaire maniériste par l'exubérance de son traitement, son bestiaire fantastique, et les jeux, sur les reliefs, les matériaux et les couleurs utilisés. Entièrement en pierre, avec incrustations de marbre, il se détache de la façade de brique et affirme la richesse de son commanditaire. La similitude des marbres du portail avec ceux de la frise de la première cour peut signifier que les deux éléments ont été réalisés durant la même campagne de travaux ou par le même sculpteur. Cet emploi des marbres semble être un des exemples les plus précoces à Toulouse. Ce type d'architecture et de décor va trouver son épanouissement à la fin du 16e et au début du 17e siècle à l'hôtel du May, à l'Hôtel de Clary ou même encore à l'hôtel de Sevin-Mansencal. La première cour a connu des remaniements importants au 19e siècle au niveau de l'accès à la seconde cour et de certaines baies. En ce qui concerne la façade sur jardin, une quittance du 2 octobre 1552 permet d'estimer une campagne de travaux autour des années 1550-1552. Raymond Bossac, maître tailleur de pierre, et Jean Molière, maître maçon, sont payés par Gaspard de Molinier pour la besogne "faite au bâtiment et maison", pour "toutes les tailles et maçonneries" (Mesuret, 1960, p.159-160). Cependant on ne peut pas en déterminer la nature exacte. Les corps de bâtiments autour de la deuxième et de la troisième cour semblent avoir été construits à des époques différentes (17e, 18e et 19e siècles). Une campagne de restauration du portail a été menée en 2000-2001 par Bernard Voinchet, architecte des Monuments Historiques.
Notice succincte :
Parmi les belles demeures de la rue de la Dalbade, l'hôtel de Felzins surprend par son magnifique portail au décor riche et exubérant. Il est construit au milieu du 16e siècle par Gaspard de Molinier, conseiller du roi et conseiller au parlement de Toulouse. Bien que les siècles suivants aient apportés leur lot de remaniements et de constructions, cet hôtel conserve des vestiges remarquables de la Renaissance toulousaine. Son portail est significatif du style maniériste par son vocabulaire ornemental (bestiaire fantastique, jeux des reliefs, des matériaux et des couleurs). Il vient affirmer la richesse du commanditaire par des incrustations de marbre. L'emploi de ce matériau, que l'on retrouve dans certaines parties de la cour, semble être l'un des exemples les plus précoces à Toulouse.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
brique ; pierre ; pierre de taille ; bossage
Matériaux de la couverture :
tuile creuse
Vaisseau(x) et étage(s) :
sous-sol ; 3 étages carrés
Forme de la couverture :
toit à deux pans ; toit à un pan
Commentaire descriptif :
L'édifice s'organise aujourd'hui autour de trois cours. La première est très étroite, elle est séparée de la rue par le portail d'entrée. Cette cour est aussi séparée de l'ancien jardin par deux bâtiments en angle droit (élévations nord et est). La distribution générale est permise par une tour d'escalier en fond de première cour. L'ancien jardin est en milieu de parcelle. Trois corps de bâtiments en "U" viennent entourer cette seconde cour, plus grande que la première. Une troisième cour se développe latéralement en fond de parcelle, elle est entourée de deux corps de bâtiments en angle droit. Les matériaux employés sont la brique, la pierre et exceptionnellement le marbre. Les jeux de polychromie sont recherchés sur l'ensemble des élévations ou parties d'élévations du 16e siècle et mettent en valeur l'architecture. Un enduit récent dénature toutefois le jeu de polychromie originel. Le portail, richement décoré, est constitué de deux paires de colonnes corinthiennes jumelées de part et d'autre d'une porte cochère. l'architecture renaissante de cet hôtel présente plusieurs éléments remarquables aussi bien en terme technique : tourelle sur trompe, tourelle soutenue par un culot, qu'en terme décoratif : le portail d'entrée, la superposition de pilastres, les incrustations de marbre.
Technique du décor :
sculpture
Représentation :
ornement végétal ; ornement animal ; ornement figuré ; colonne ; chapiteau ; pointe de diamant ; tête

Localisation

Commune :
Toulouse
Lieu-dit ou secteur urbain :
Carmes (quartier)
Adresse :
Dalbade (rue de la) 22
Aire d'étude :
Toulouse centre
Référence cadastrale :
2011 310816AB0196
Milieu d'implantation :
en ville

Oeuvres liées

Aucun dossier n'est lié à cette notice.


Illustrations


Toulouse (Haute-Garonne), hôtel de Molinier, puis hôtel de Cathelan, puis hôtel de Felzins.
Référence : IVC31555_20123100416NUCA - Toulouse. Hôtel de Fleyres [Felzins]. Entre 1858 et 1907. Vue de la partie haute de la porte de l'hôtel. Au premier plan au centre porte en fer, sculptures, arc ; des deux côtés colonnes ; au second plan sculptures, moulures, fenêtres ; briques. - Archives municipales de Toulouse (reproduction), Domaine public.


Toulouse (Haute-Garonne), hôtel de Molinier, puis hôtel de Cathelan, puis hôtel de Felzins.
Référence : IVC31555_20123100417NUCA - Hôtel de Felzins. Vue de la façade et de la porte, vers 1900. - Archives municipales de Toulouse (reproduction), Domaine public.


Toulouse (Haute-Garonne), hôtel de Molinier, puis hôtel de Cathelan, puis hôtel de Felzins.
Référence : IVC31555_20123100418NUCA - 136. Toulouse. Portail de l'hôtel de Felzins, rue de la Dalbade. Vers 1900. - Archives municipales de Toulouse (reproduction), Domaine public.


Toulouse (Haute-Garonne), hôtel de Molinier, puis hôtel de Cathelan, puis hôtel de Felzins.
Référence : IVC31555_20123100420NUCA - Ancien hôtel Cathelan. Vue de la façade, vers 1840 - Archives municipales de Toulouse (reproduction), Domaine public.


Documents liés

Bibliographie :
CHALANDE J., Histoire des rues de Toulouse, Toulouse, Douladoure frères, 1919, Paris, Montpensier, 1973, p. 86-88 ; CHALANDE J., "L'Hôtel Molinier", Le Toulouse d'Autrefois, Le Journal de Toulouse, 25 juin 1922 ; CHALANDE J., "Les Cheminées Monumentales du Vieux-Toulouse", Le Journal de Toulouse, 2 Juillet 1922 ; DOUAIS C., "L'art à Toulouse, matériaux pour servir à son histoire du XVe au XVIIIe siècle", Revue des Pyrénées, Toulouse, Privat, t. XIV, 1902, p. 641-645 ; JULIEN P., Marbres de carrière en palais : du Midi à Versailles, du sang des dieux à la gloire des rois, XVIe-XVIIIe siècle, Manosque, le Bec en l'air éd., 2006 ; MALAFOSSE J. (de), "Recherches sur l'architecture à Toulouse à l'époque de la Renaissance", Etudes et notes d'archéologie et d'histoire, Toulouse, Privat, 1898, p. 232-234 ; MESURET R., Evocation du vieux Toulouse, Paris, 1960, éd. de minuit, 1987, p. 159-160 ; PAPILLAULT R., Les Hôtels particuliers de Toulouse au XVIe siècle, Toulouse, Mémoires des Pays d'Oc, 1996, p. 166-172.

Informations complémentaires

Sources :
ADHG Guiraudat notaire, reg. 1549, f° 332 ; ADHG Guiraudat notaire, reg. 1551, f° 380 ; ADHG Guiraudat notaire, reg. 1552, f° 192 v°-193
Référence :
IA31116381
Copyright :
(c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Ville de Toulouse
Rédacteur(s) :
Prat Nathalie ; Debuiche Colin ; Zimmermann Karyn
Date de publication :
1996 ; 2008
Date de mise à jour :
2014/02/25
Nature de la protection :
classé MH
Date de la protection :
1889 : classé MH
Référence de la notice M.H. :
PA00094548
Eléments remarquables :
tourelle ; portail
Observations :
L'hôtel de Felzins est un élément remarquable de la Renaissance toulousaine. Les façades enrichies de marbres se rencontrent dans les réalisations architecturales françaises de la seconde moitié du 16e siècle et de la première moitié du 17e siècle. Elles sont le plus souvent l'apanage des demeures royales mais peuvent aussi être employées dans les régions proches des voies de transport de marbres. C'est le cas de Toulouse dont plusieurs hôtels disposent de tels ornements : l'hôtel Molinier, l'hôtel d'Ulmo, l'hôtel Dumay et l'hôtel de Clary.
Mairie de Toulouse. Archives municipales