Recherche en cours...


Accueil > Rechercher > Recherche Base de données

Recherche

couvent de carmélites dit Carmel

A l'origine de la fondation du couvent, une anglaise, Mary Dorant, venue en France après la Révolution en suivant une famille d'émigrés lors de leur retour. Convertie au cathol

Historique

Datation principale :
4e quart 19e siècle
Justification de la datation :
daté par tradition orale
Auteur de l'oeuvre :
Pons Henri (architecte) ; Boyer André (architecte) ; Durand-Tonnerre (entrepreneur) ; Malet (entrepreneur)
Justification de l'attribution :
attribution par tradition orale
Commentaire historique :
A l'origine de la fondation du couvent, une anglaise, Mary Dorant, venue en France après la Révolution en suivant une famille d'émigrés lors de leur retour. Convertie au catholicisme, elle rejoint le carmel de la rue de Vaugirard à Paris. Le curé de la paroisse qu'elle fréquentait devient évêque de Rodez en 1823 et fait appel à elle pour fonder le couvent de carmélites de la ville. Après deux années au carmel de Montauban, elle rejoint Rodez en 1825. L'évêque a fait l'acquisition pour la nouvelle congrégation d'une ancienne auberge dans le faubourg Sainte-Marthe ; les soeurs s'y installent et gagnent d'abord leur vie en confectionnant des ornements d'autels, puis plus tard en pratiquant le tissage d'étoffes en laine. La fondatrice décède en 1867 ; par dérogation l'inhumation se fait dans le jardin du couvent (la pierre tombale, déposée, y est conservée). En 1890, il apparaît nécessaire de faire bâtir un nouveau monastère. L'initiative est encouragée par l'évêque Bourret, grand bâtisseur dans le diocèse, et une souscription publique est lancée. Le 18 avril 1891, la première pierre est posée ; l'inauguration du Carmel a lieu en septembre de la même année (Revue religieuse de Rodez du 4 septembre 1891). La chapelle est consacrée en 1893 (la bénédiction de la chapelle est relatée dans La Revue religieuse de Rodez du 3 février 1893, l'article comprend une description de l'édifice et de son mobilier). L'architecte du département Henri Pons dirige les travaux. Le logement des soeurs externes et le parloir seront construits une trentaine d'années après par l'architecte André Boyer. Les vitraux de la chapelle ont été réalisés dans les années 1970 par le frère Jérôme du monastère d'Encalcat dans le Tarn (information orale). Au moment de la fondation, le couvent était prévu pour 12 soeurs, elles atteindront la vingtaine ; au-delà du nombre maximal fixé à 24 par la réformatrice de l'ordre Thérèse d'Avila, les soeurs étaient dirigées vers les couvents de Figeac, Montauban ou d'autres plus lointains. Au 20e siècle, la principale activité du carmel est la fabrication, et plus tard simplement la vente, d'hosties mais le couvent a produit aussi de petits reliquaires (ou tombeaux) destinés aux autels.

Description

Matériaux et mise en oeuvre :
calcaire ; moellon
Matériaux de la couverture :
ardoise
Vaisseau(x) et étage(s) :
1 étage carré
Voûtes :
voûte d'ogives ; fausse voûte en berceau brisé
Elévation extérieure :
élévation à travées
Forme de la couverture :
toit à longs pans ; flèche carrée ; croupe
Escalier :
escalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour, en maçonnerie ; escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente ; escalier dans-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie
Commentaire descriptif :
Le couvent est implanté dans l'îlot triangulaire délimité par l'avenue Victor-Hugo au nord et la rue Combarel au sud. La mise en oeuvre de la construction, en moellon de calcaire blanc et dur, aux faces éclatées et non dressées, avec des chaînes d'angle et des encadrements d'ouvertures en pierre de taille du même matériau est similaire à celle de l'église du Sacré-Coeur, autre réalisation d'Henri Pons. Pour le couvent, l'architecte a emprunté au répertoire formel gothique les arcs brisés des couvrements des portes et les voûtes d'ogives de la chapelle. Les ailes du couvent sont disposées selon un plan en quadrilatère autour du cloître. A l'est, le couvent est séparé des maisons voisines par un jardinet ; il se prolonge au nord entre le mur de clôture du couvent sur l'avenue Victor-Hugo et l'aile nord. A l'ouest, prend place le vaste jardin potager, longé d'une aile des années 1970 sur son côté ouest. En rez-de-chaussée, cette aile abrite des poulaillers et petites remises ; l'étage, traité en galerie et ouvert par de grandes arcades plein-cintre, reçoit un promenoir. Au sud, vers la rue Combarel, une aile étroite borde la rue, délimitant une première petite cour. Cette aile abrite le couloir qui dessert le parloir, à l'ouest, et l'escalier menant à la chapelle à l'est. Le couvent a été implanté de telle sorte que la chapelle, qui ferme le quadrilatère à l'est, se trouve sur le point le plus haut du site ; elle est de plus surélevée par un niveau de soubassement aveugle. Ces dispositions répondent à la nécessité d'un escalier menant à la chapelle, symbolisant dans l'architecture de l'ordre l'ascension du Mont Carmel. Le triplet surmonté d'une rose de l'élévation sud de la chapelle assimile cette élévation à un chevet depuis l'extérieur, alors que le choeur est situé à l'opposé au nord. La chapelle est accessible aux fidèles pour les offices ; l'officiant, dans le choeur, est également visible par les soeurs depuis le choeur qui leur est réservé, dans l'aile sud, perpendiculaire à la chapelle. Cet espace est précédé d'un avant choeur pourvu de deux petits autels de part et d'autre de l'entrée du choeur des soeurs. Le choeur des soeurs est couvert par une fausse-voûte en berceau brisé portée par des aisseliers en appui sur des consoles moulurées et pourvu de bancs le long des murs contre un lambris d'appui. Contre le mur ouest est appuyé un autel ; il est surmonté de vitraux figurant sainte Thérèse d'Avila et saint Jean de la Croix. L'atelier de fabrication des hosties était situé à l'extrémité nord de l'aile ouest, qui abritait les cellules des soeurs à l'étage. Le réfectoire prend place dans le rez-de-chaussée de l'aile nord.
Technique du décor :
vitrail
Représentation :
sainte Thérèse d'Avila
Précision sur la représentation :
Les vitraux surmontant l'autel du choeur des soeurs représentent sainte Thérèse d'Avila et saint Jean de la Croix.

Localisation

Commune :
Rodez
Adresse :
Combarel (rue) 24
Aire d'étude :
Communauté d'agglomération du Grand Rodez
Référence cadastrale :
2013 AE 299
Milieu d'implantation :
en ville

Oeuvres liées

Aucun dossier n'est lié à cette notice.


Illustrations


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202001NUCA - Extrait légendé du plan cadastral de 2013. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202002NUCA - Les élévations sud du couvent sur la rue Combarel. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202003NUCA - L'élévation sud de la chapelle sur la rue Combarel. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202004NUCA - L'élévation nord sur le jardinet est. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202005NUCA - L'élévation nord vers l'avenue Victor-Hugo. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202006NUCA - Le cloître, l'aile sud. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202007NUCA - Le cloître, l'aile est. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202008NUCA - L'aile ouest vue depuis le jardin. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202009NUCA - Le jardin, le mur de clôture nord et l'aile ouest. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202010NUCA - La porte sud de l'aile ouest sur le jardin. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202011NUCA - L'escalier menant à la chapelle. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202012NUCA - L'escalier menant à la chapelle et le couloir d'entrée. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202013NUCA - La chapelle vers le sud. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202014NUCA - Les vitraux de l'élévation sud de la chapelle. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202015NUCA - Détail d'un vitrail de l'élévation sud de la chapelle. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202016NUCA - La chapelle vers le nord. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202017NUCA - Le couloir du rez-de-chaussée de l'aile ouest. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202018NUCA - L'escalier sud de l'aile ouest. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202019NUCA - Le couloir du rez-de-chaussée de l'aile nord. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202020NUCA - Le réfectoire. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202021NUCA - L'escalier sud de l'aile ouest et l'avant-choeur des soeurs. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202022NUCA - Le choeur des soeurs ouvrant sur la chapelle. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202023NUCA - Le mur nord du choeur des soeurs. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202024NUCA - La pierre tombale de la fondatrice du couvent. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Rodez (Aveyron), couvent de carmélites dit Carmel.
Référence : IVC12202_20131202025NUCA - Un portrait de sainte Thérèse d'Avila, L. Basset, 1845. - Joy, Diane, (c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées.


Documents liés

Bibliographie :
Bonnet (Thérèse-Marguerite soeur), Revue religieuse du diocèse de Rodez, n° 40, 26 octobre 1975, p. 707-714 ; Revue religieuse du diocèse de Rodez, n° 5, 3 février 1893, p. 74-75 ; Revue religieuse du diocèse de Rodez, 4 septembre 1891, p. 507-508.

Informations complémentaires

Référence :
IA12112001
Copyright :
(c) Communauté d'agglomération du Grand Rodez ; (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Rédacteur(s) :
Joy Diane
Date de publication :
2013
Date de mise à jour :
2013/11/19